Ça faisait fort longtemps que je n'avais plus eu le plaisir de me taper une femme mûre, ça me rappelle mes 18 ans, quand je ne m'y connaissais pas avec les femmes, je me suis aventuré avec une femme mûre qui m'a tout appris. Si aujourd'hui je peux niquer une chaudasse pendant plus d'une demi-heure, c'est grâce à mon expérience acquise en compagnie de la dite gourmande. Il y'a quelques jours, je m'ennuyais et pour briser la routine, je me suis rendu dans un club où je n'avais encore jamais mis les pieds à Pigalle. C'est vrai que le coin est reconnu pour ses groupies en chaleur qui sont toujours prêtes à se faire sauter, mais je ne m’y rendais pas pour cela.

Elle en a pris cher pour ses trous

Désireux découvrir l'ambiance de ce coin réputé pour ses femmes en chaleur, je me suis rendu dans un club de la place pour savoir ce qui se passait, je me suis posé au comptoir du bar du club dans lequel j'étais, mais dès mon arrivée dans le club, une femme mûre me dévorait du regard. J'ai tout de suite banalisé, puis j'ai commencé à picoler une bière après une autre. A la quatrième, je me rendis dans les toilettes du club et comme par enchantement, je vis une libidineuse bandante d'âge mûre devant la porte de la cabine. Je me suis posé la question de savoir ce qu'elle pouvait bien faire dans les toilettes hommes en chuchotant, et elle m'a tout de suite répondu, je suis là  face à toit pour que mr défonces la chatte, je l'ai invité dans ma cabine, puis je lui ai bourré sa bouche gourmande avec son pénis flasque qui n'a pas tardé à se dresser avant de retourner la coquine pour lui atomiser le con dans la position de la levrette du macho. Avec ses deux mains posées sur la chaise anglaise comme appui, cette vicieuse m'offrait sa fente mouillée comme un délice sur un plateau en or, ce qui ne m'a pas empêché de penser à ma premiere rencontre cougar.